L’herbe qui tremble


Merveilles
Pierre Garnier

   


21 x 21 cm
200 pages
ISBN : 978-2-918220-10-7
Parution : 2012
24 €

Merveilles se compose de trois parties, d’une préface et d’une postface composées par l’auteur. Les trois parties, « Ces arbres », « Ces mots ces choses », « Ces circonférences », donnent à voir et à lire en quoi ces « choses » simples sont poétiques et universelles. La croyance en l’homme, aux légendes, au quotidien merveilleux (un vélo, un papillon, une croix, une fenêtre, du pain…) fondent l’être, individuel et social.
C’est ainsi que, de sa fenêtre pourrait-on dire, il note les changements du monde, en relatant ce qui lui paraît essentiel, parfois disparu, les oiseaux dans les campagnes, les légendes de notre enfance, les valeurs humaines simples et nécessaires. Le lecteur en mesure leur richesse, leur transformation et leur compagnonnage indispensable. C’est le « chant de la vie et la mort », écrit-il dans la postface.
La poésie spatiale de Pierre Garnier peut sembler d’un abord difficile. Pourtant, elle s’exprime par des dessins accompagnés d’un mot ou d’une phrase poétiques, à moins que ce ne soit l’inverse, le mot accompagné d’un dessin. Dans un ouvrage précédent, il écrivait : « Si j’écris eau et si, au-dessus, je dessine un cercle, les mots et le cercle réagissent l’un par l’autre et l’un sur l’autre : l’eau devient ronde et le cercle devient eau. C’est exactement une image poétique. Le poème se fait par la combinaison des figures et des mots. Ou entre la figure et les mots. »




L’herbe qui tremble
Qui sommes-nous ?
Soumettre un manuscrit
Contact
Se procurer nos livres
Distribution en librairies
Commander un livre
Nous suivre
S’abonner à notre lettre d’information
Facebook
Instagram