Toute pensée commence par un poème (Alain)

accueil

commander

auteurs

 

Christophe Mahy est né en 1970 à Charleville-Mézières où il réside actuellement. Il est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages, de poésie et de prose dont Un jardin de solitude. Son écriture explore l’intimité de la solitude et de la vie intérieure. Il anime également la collection littéraire Croisements pour le compte des éditions Noires Terres.

Le vieil automne
Postface d'Éric Piette
Peintures d'Anne Slacik
Format 19,5x14cm
96 pages Prix 14€

ISBN 978-2-918220-45-9

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la suite de poèmes du "Vieil automne", c’est la vie qui se déploie, de murmures en murmures, sans cris, sans hargne, cette vie qui nous traverse tous, qu’on expérimente tous, si nous ne nous oublions pas nous-mêmes. Lire Christophe Mahy, c’est lire un véritable poète, c’est entrer dans la famille des résistants, vitaux, capables de réanimer l’humanité de l’homme, d’accueillir le monde.

La solitude est un pays
où je m’attarde volontiers
Loin de la mer
la lumière est dans le pré
ou les forêts
et ma mémoire au vent
pour passer le temps

en oublie les nuages.

 

Eric Piette écrit : "Apprentis poètes que nous sommes, Christophe et moi, suivant bien sûr l’adage loyal de Jean-Claude Pirotte, les poèmes délicats et discrets nous maintiennent dans ce lieu habitable comme nul autre. Où est mon pays ? s’interroge Frénaud (André Frénaud, "Où est mon pays ?", in Il n’y a pas de paradis). Dans le poème. Mais toujours ce lieu fragile mis en doute, et par l’auteur du vieil automne («?et je n’ai même pas/ le moindre poème/ à faire valoir?»), et par celui du Passage des ombres («?où est mon pays le saurai-je/ un jour le saurai-je ombres amies?», Jean-Claude Pirotte). Le doute, le fugace, ce qui échappe, et ce que le poète peut saisir sur le papier, presque malgré lui, tracent une ligne de fuite qui compose avec le temps. Entendons-nous bien, le temps du poème n’est pas celui des villes besogneuses ; il est un temps mystérieux, celui d’un bois d’horloge à cadran, celui d’une nuit éternelle ou impitoyable, celui de la vision qui accueille le mystère sans vouloir le rendre captif."

À nous lire et nous relire
un soir où à la porte
frappera le vieil automne
ce sera l’heure peut-être
de la pluie dans l’enclos
et le moment sans doute
des mortes saisons

sur la page indécise.

La flamme du seul

peintures Isabelle Nouwynck

Format 14x19,5cm - 112 pages
Prix 16€ - ISBN 978-2918220-24-4

 

La flamme du seul est divisé en deux parties : «La flamme du seul» suivi de «L’absence de soi». Ces deux titres font référence à la poésie asiatique. La forme brève des poèmes de Christophe Mahy peut rappeler celle des haïkus. Le poète regarde le monde à travers sa fenêtre, de nuit comme de jour, mais son aventure spirituelle s’avère riche, «simplement», semble-t-il, en essayant de rentrer en contact avec lui-même. Que fait le poète sinon interroger, dire, s’aérer et aérer les mots, qui deviennent autre chose que ce que nous lisons d’abord.

Concis, clairs, sont les poèmes de Christophe Mahy, qui lui permettent d’oublier qui il est, de se rendre invisible, pour trouver le trésor inépuisable, impérissable, d’«être».


Partir sur les routes
avec le vent
pour bagage
Aller
de par l’herbe et le ciel
jusqu’à soi
ne rien trouver
et être enfin

comme jamais.

 

**

Ne sachant
qui je suis
je peux être rocher
divisant les flots
ou nuage reflétant
l’oiseau
je peux même

être poème ou pas.


**

Univers illusoire
montagnes fausses
paysages erronés
ce que je crois
est en moi
seulement
et tout ne commence
qu’où je finis.

 

Christophe Mahy est né en 1970 à Charleville-Mézières où il réside actuellement. Il est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages (poésie et prose) dont plusieurs livres d’artistes. Son écriture explore l’intimité de la solitude et de la vie intérieure. Il anime également la collection littéraire Croisements pour le compte des éditions Noires Terres.

 

 

Mahy

Il a été tiré de cet ouvrage
trente exemplaires qui constituent le tirage de tête et comportent une œuvre originale d’Isabelle Nouwynck.
Chaque ouvrage, numéroté de I à XXX
est signé par l’artiste et l’auteur.

Prix 130 euros.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 

     
     

© Éditions L'herbe qui tremble 2013 - Mentions légales